Les réseaux sociaux d’entreprise créent-ils vraiment de nouveaux modes de collaboration ?

Les réseaux sociaux d’entreprise créent-ils vraiment de nouveaux modes de collaboration ?

Les réseaux sociaux d’entreprise créent-ils vraiment de nouveaux modes de collaboration ? La réponse de l’Institut de gestion sociale IGS-RH, menée par le chercheur Jean Pralong est sans appel … Bienvenue dans l’ère de l’innovation collaborative et sociale. Source : https://lnkd.in/gQs6gjR

58% des grandes entreprises françaises sont d’ores et déjà dotées d’un réseau social d’entreprise ; 26 % envisagent de s’en doter rapidement.

Car ces réseaux semblent être l’un des moyens privilégiés pour provoquer le partage des connaissances et la résolution des problèmes opérationnels directement entre pairs. Mais, dans les entreprises équipées, le taux d’utilisation demeure faible : les managers ne sont que 25 % à les utiliser effectivement. Ce taux chute encore chez les autres collaborateurs.

Pourquoi ? Les résultats de l’étude montrent qu’au lieu de provoquer des connexions entre individus d’équipes variées, les réseaux sociaux d’entreprise se superposent aux canaux hiérarchiques existants.

La structure virtuelle des réseaux sociaux d’entreprise est quasiment identique à celle de l’organisation hiérarchique : les managers créent des groupes dont sont membres, majoritairement, leurs équipes. Rares sont les salariés qui viennent contribuer ou même adhérer aux groupes virtuels qui ne sont pas créés par leur propre manager.

Pourquoi ? D’une part, certains doutent de la qualité des informations qui circulent. Mais la raison principale concerne la légitimité. Certains salariés craignent d’être déloyaux s’ils contribuent à des groupes créés par d’autres managers que le leur; d’autres redoutent une évaluation latente de la qualité ou de la quantité de leurs contributions.