Une direction de l’innovation oui, mais pour quoi faire ?

Une direction de l’innovation oui, mais pour quoi faire ?

C’est un fait. Toutes les entreprises, y compris les ETI disposent à présent d’une direction dédiée à l’innovation. Composée parfois de seulement quelques ressources et de peu de moyens, la fonction existe et c’est très bien ainsi.

Mais quel est vraiment le rôle d’une direction de l’innovation ? quels sont les indicateurs de succès (ou d’échec) à considérer pour juger de leur pertinence et de leur efficacité au sein d’une organisation ? Rapide tour d’horizon des rôles et missions des directions de l’Inno (ou du moins de ce qu’il devrait être !)

Je vous parle d’un temps que les moins de 40 ans n’ont pas (réellement) connu.

Un temps où il fallait, pour les grands Groupes, « faire moderne » et opérer le virage internet en faisant l’acquisition d’une startup et ainsi envoyer un message fort au marché. (J’en parle d’autant plus facilement que je l’ai vécu avec Genesys en 99). C’était à la fin des années 90, juste avant que la bulle Internet n’éclate. Une fois l’acquisition effectuée il se passait ce qui se passe malheureusement trop souvent : la startup était avalée, digérée puis dissoute !

Mais le job était fait et le message au marché était passé.

L’histoire ayant tendance à se répéter (avec quelques variantes), il en était de même il n’y a pas si longtemps avec le sujet de l’innovation et de leurs directions ad hoc. C’est (heureusement) du passé !

Exit donc ce temps ou les directions de l’innovation étaient là pour incarner une posture, pour faire moderne. Elles ont à présent trouvé leur place et surtout une réelle légitimité dans l’organisation de l’entreprise. Toutefois, leur rôle n’est pas forcement clair pour tout le monde.

La direction de l’innovation portait initialement une vision et avait en charge de propager au sein de l’entreprise cette culture de l’innovation. Souvent donc, les directions de l’innovation travaillaient conjointement avec la communication pour capitaliser sur les plus belles initiatives identifiées dans l’organisation.

Avec les années, l’innovation étant devenu non plus une posture mais une nécessité de survie, le rôle de cette direction est devenu plus opérationnel. Il s’agit non plus uniquement d’identifier et de communiquer sur les initiatives mais bien de produire de l’innovation, ou plutôt (la nuance est importante) de faire produire de l’innovation. Et puisque tout le monde peut et doit innover, la position et le rôle de la direction de l’innovation est souvent mal comprise.

Alors concrètement, elle sert à quoi la direction de l’Inno ?

Tout d’abord il faut rappeler que la direction de l’innovation n’est pas là pour produire de l’innovation. Ce n’est pas une version modernisée de la R&D. Si elle a bien un rôle opérationnel, ses KPI (et elle en a) ne se mesure ni en nombre de brevets ni en euros !

La direction de l’innovation à principalement un rôle de facilitateur. Elle met en place de l’information structurée, des méthodes et de outils pour aider les directions opérationnelles à être plus innovantes. Ce rôle de facilitateur est essentiel puisqu’il permet de diffuser une culture de l’innovation à travers les usages et la pratique. Ainsi, les plateformes d’innovation participative, les challenges créatifs, les hackathons, les dispositifs d’incubation et d’open innovation sont autant d’initiatives portées par la direction de l’innovation.

Mais ce n’est pas selon moi sa vraie mission. On confond ici objectif et moyen !

La mission de cette direction est bien plus ambitieuse. Elle a la charge, en lien avec les autres directions (RH, Digital, Stratégie …), d’opérer la transformation des mentalités des managers et des collaborateurs de l’entreprise pour que celle-ci se transforme à son tour et devienne agile et opportuniste.

Le besoin d’innovation est un formidable prétexte qui fait consensus pour opérer la nécessaire transformation des organisations – la direction de l’innovation en est un des chefs d’orchestre.